“Le Monarque Perdu”, jeu de rôle cherche éditeur

Jean-Sébastien Guillermou

Jean-Sébastien Guillermou

Jean-Sébastien Guillermou est un écrivain français de fantasy. Après une jeunesse passée entre le Sahara, la Jordanie et le Japon, il a étudié l’Histoire et l’archéologie. « Les terres interdites » est son premier roman et le premier tome de la trilogie « Les pirates de l’Escroc-Griffe » publiée aux éditions Bragelonne.

Aujourd’hui une interview de Zakarie, qui vient présenter en exclusivité son jeu de rôle au festival Etrange-Grande…

  • Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Zakarie, j’ai 24 ans et j’habite sur Metz.

  • Depuis combien de temps joues-tu aux JDR* ?

Ça fait déjà une dizaine d’années.

  • D’où t’es venue l’idée du Monarque Perdu, ton JDR ?

J’ai toujours été très attiré par les univers d’heroic fantasy bruts et organiques, je souhaitais construire un monde original qui donne envie aux gens d’y développer quelque chose. Je suis un amateur de parties longues, donc je voulais que les joueurs découvrent un univers vaste, vivant et cohérent.

  • Quel est le genre de ton JDR ?

Le Monarque Perdu, c’est de l’Heroic fantasy. Imagine un univers dans lequel les dieux ont été déçus par leurs créations et ont décidé de délaisser les différentes races pour s’adonner à d’autres activités, laissant le monde à la merci de nombreux démons et autres entités malveillantes. Les races intelligentes se battent presque seules face à ces fléaux… et parfois aussi les unes contre les autres.

  • C’est un univers plutôt sombre alors ?

Oui, mais sans non plus que ce soit dans de la dark fantasy. Il s’agit d’un univers brut où les gens peuvent êtes heureux ou malheureux, riches ou pauvres, victimes ou agresseurs. Un univers qui laisse aussi bien leur chance aux bons… comme aux mauvais !

  • Quel moteur de jeu utilises-tu ?

Un moteur original de ma création, basé principalement sur l’utilisation de dés à dix faces.

  • Un moteur original ? Chouette ! Tu es plutôt pour un système de jeu qui privilégie le réalisme ou le narratif ?**

Je dirai que nous sommes sur une hybridation. J’ai en effet essayé de créer un système très libre, dans le sens où je ne souhaitais pas créer de “barrières invisibles” aux joueurs***. Cependant, je voulais aussi éviter de rentrer dans un système doté d’une difficulté absurde. Je désirais garder une part de narration immersive. Je veux que les joueurs aient le sentiment d’incarner leurs personnages !

  • Quand on découvre ton jeu, la première chose qui frappe, c’est la beauté des illustrations. Peux-tu nous en parler ?

Toutes les illustrations ont été créées par Meo (meomoe00 sur Instagram). Ensemble, nous avons construit les bases narratives et l’image globale des créatures et personnages et elle s’est chargée de leur donner vie ! Vous pouvez d’ailleurs la retrouvée au festival Etrange-Grande, sur son stand, lors de son atelier de création de mangas… ou à travers l’Etrange Expo, salle Mercure.

  • Ton jeu sera gratuitement en démonstration à Etrange-Grande, à partir de quel âge peut-on y jouer ? 

  14 ans. J’organise deux sessions le dimanche, à 9h30 et 14h30.

  • Est-ce qu’il faut avoir de l’expérience ?

  Pas forcément, je dirai qu’il suffit d’être intéressé par les univers d’heroic fantasy et d’être curieux.

  • Merci pour cette interview, on espère que ton jeu suscitera l’intérêt d’un éditeur ! 

 Merci à toi !

(A suivre, une interview de Meo, la talentueuse illustratrice du Monarque Perdu !)

* “JDR” est l’abréviation de “jeu de rôle”. Un jeu de rôle est un jeu de société qui réunit un Maître du Jeu (“MJ”) et des joueurs, qui interprètent des personnages. Le MJ raconte une aventure aux joueurs, qui peuvent influer sur l’histoire en jetant des dés.

** Un système réaliste va avoir pour ambition de simuler le réalisme dans ses moindres détails, comme par exemple le poids de l’équipement d’un personnage, son état de fatigue, etc. Un système narratif va plutôt privilégier l’histoire, l’émotion…

*** Un peu comme lorsque, dans un jeu vidéo, on réalise qu’on ne pourra jamais dépasser un décor donné…

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.